Combinaison Hoka One One SpeedGoat et lacets Alpurna.

Après avoir crapahuté un an en Rapanui, j’ai renouvelé ma confiance à sa remplaçante la Hoka One One SpeedGoat pour affronter les sentiers 2016.

WP_20160325_10_00_26_ProCe modèle s’impose dans la catégorie des poids plume avec moins de 300gr, un drop de 5mm taillé pour le dynamisme et la rapidité, un amorti et confort Made In Hoka incomparable le tout monté sur une semelle Vibram au grip rassurant pour les terrains techniques. De quoi satisfaire le traileur! Vous trouverez de nombreux descriptifs sur internet ici et .

Finalement le plus dur est d’avoir un bon maintien du pied pour aborder en toute confiance les passages délicats. Premier test sur une sortie rando-trail de 35km avec mes semelles est plutôt négatif, la voute plantaire accentuée me fait chasser le pied vers l’extérieur et le pied bouge dans la chaussure. Au final quelques torsions des chevilles avec toujours de la concentration sur la foulée. Pas top !

Donc retour en arrière avec la mise en place des semelles livrées avec les chaussures. Le pied reste mieux dans l’axe et la foulée est pour le coup plus optimisée. Mais le point négatif reste le serrage, le pied bouge un peu dans la chaussure ce qui n’est pas sécurisant pour aborder les passages techniques et pour les ampoules. Aussi l’absence de range-lacets sur une languette un peu courte (mais confortable) ne permet pas de bloquer correctement le laçage.  Le Quicklace des Rapanui a disparu.

Solution trouvée auprès de Alpurna et de Laurent Jugeau avec une paire de lacets innovants en silicone. Cette jeune start-up française vient de lancer une première production du modèle Wolf en vue d’une prochaine commercialisation. Celui-ci est destiné à la route et au trail nature. Cependant les performances ont été augmenté et on peut l’utiliser pour le trail montagne en attendant le modèle Uncia. Ils existent une dizaine de coloris pour l’associer comme on veut à ses chaussures.

Phototastic-07_04_2016_8408e861-7409-45e3-a13d-cbce06c8bd23

La mémoire de forme permet un serrage précis et élastique. Le pied est bien maintenu sans subir de compression. La mise en place est simple (mode d’emploi fourni) et mieux faut prendre son temps pour ajuster les lacets. Le système BlocKnot supprime la boucle et sécurise la fin du laçage.

DSCF1410

Les premières sensations donnent place à un serrage ferme et souple sur le pied. Après une sortie de 30km en terrain glissant, je ressors un test très positif. Voilà maintenant tout ce petit matériel sera mis au rude épreuve sur format Ultra au MIUT dans quinze jours, je ne manquerai pas de vous faire un retour.

DSCF1409

Publicités

Xodus mangeuse de sentiers…

Voici un petit retour post utilisation de ma paire de Xodus 5.0 utilisée sur ma saison trail 2015 en alternance avec une paire de Hoka One One Rapanui. Ce modèle de la marque Saucony m’avait déjà convaincu avec le modèle précédent.

Les conditions d’utilisation se sont faites sur tous types de profils, chemins roulants (Trail des 3 Rivieres, Trail Again, Even Trail, Trail des Caves de Panzoult), chemins boueux et caillouteux ( du trail des Piqueurs, les sentiers montagneux (Nivolet Revard, UTMB, Maxi Race). Acheter en février dernier, leur seconde vie est destinée maintenant à la rando-trail…

Ces chaussures sont adaptées aux trails « longue distance » pour des foulées universelles et équipées d’une semelle Vibram XS-Trek, elles  permettent d’avoir un maximum de contact avec le sol. D’ailleurs l’accroche est le point fort de la chaussure surtout sur les terrains humides (attention cependant aux pierres glissantes) et techniques.   

Côté look, le design attire l’œil et les crampons sur les côtés de la semelle renforcent le côté agressif de la chaussure.  La présence du logo sur les côtés n’est pas grossier (le nom Saucony a été retiré par rapport à la XODUS 4.0) et la couleur plutôt esthétique.

Le chausson offre un bon maintien et du confort. Celui-ci est plutôt destiné aux pieds fins, je n’ai jamais été gêné par les frottements, gage de tranquillité. La stabilité et l’amorti sont largement au-dessus de la moyenne qui permet d’aborder les kilomètres sans problème. Le poids léger permet des relances nerveuses et le drop de 4mm aide à une foulée plus naturelle. Le système de laçage est précis avec un range languette, plus pratique dans les ronciers !

Le mesh est bien renforcé par des bandelettes cependant celui-ci s’est percé au bout d’environ 300 km au niveau du gros orteil, point négatif sans aucun doute ! (voir solution de réparation)

 

La pose de pied est sécurisante, un vrai plus pour aborder le racino-caillouto-rocheux , on a confiance dans la chaussure ce qui incite à lâcher les « chevaux ». La semelle encaisse les chocs sans propager de douleurs dans les pieds.

Cette chaussure est une référence du fait de sa polyvalence (testé approuvé du format trail court à l’UTMB). En résumé un très bon produit d’ailleurs bien noté dans le dernier Big Test Shoes de Trail Endurance Mag mais la finesse du mesh nuit à la fiabilité du modèle dommage !

Xodus 5.0 réparation de fortune

Adepte de la marque Saucony en chaussures de trail depuis 2 ans et plus particulièrement du modèle Xodus, je peux dire que ce modèle répond parfaitement à ma pratique.

Après une saison 2014 réussie avec le modèle Xodus 4.0 sur des sentiers très techniques (je l’utilise encore en rando) et même parfois roulants, j’ai renouvelé avec la Xodus 5.0 début 2015.WP_20150805_10_06_54_Pro

 

La chaussure est une valeur sûre sur le marché mountain trail. Ils existent de nombreux descriptifs sur internet mais la qualité du mesh a été modifiée sur ce dernier modèle laissant apparaître une usure prématurée au niveau du gros orteil après 4 mois d’utilisation !

Je les ai poussés jusqu’à une utilisation sur la première moitié de l’UTMB. Depuis elle complète mon tas de chaussures usagées alors qu’elles peuvent faire encore des kilomètres vu l’état de la semelle Vibram. J’ai donc testé à plusieurs reprises le strap à l’intérieur de la chaussure mais celui-ci n’est pas durable. J’ai donc cherché un moyen de pouvoir repérer les trous dans le mesh outre la solution de retourner le modèle au vendeur pour une prise sous garantie (à conseiller en premier lieu).

WP_20160119_19_59_13_Pro

Sur le net j’ai testé la solution de Jean Jacques G. avec la colle Seam Grip® disponible chez Decathlon. Celle-ci est transparente, élastique et adhère fortement. Elle convient pour toutes les réparations durables étanches à l’eau de trous, fissures ou coutures non étanches. Idéal donc pour les tentes mais aussi les Gore-Tex et aussi les chaussures. Point négatif à mon avis du côté des constituants chimiques de la colle et une possible restriction d’utilisation, à suivre. J’ai pris comme support adhésif amovible du strapping disposé sur les trous et étalé la colle sur les bords en dépassant légèrement.

WP_20160120_20_40_44_Pro

Pour moi cette chaussure est sécurisante par son accroche sur sentiers techniques, dynamique sur les parcours roulants et confortable avec un amorti bien réparti, une référence quoi !

Alors avant de passer au modèle 2016 Xodus 6.0 pour m’accompagner sur les prochains trails, je vais donc tester cette réparation de fortune et je serais ravi de faire le Vulcain avec !