Causses toujours en Lozère!

Belle découverte ce Lozère Trail, crapahuter dans les Gorges du Tarn et les Grands Causses classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, quel plaisir! Le concept de l’étape avec bivouac (déjà tester sur l’UTTJ en 2014 et la Maxi Race en 2015) permet d’ajouter une particularité bien conviviale au défi sportif de ce week-end de La Pentecôte.
Arrivée le vendredi soir à Monastier à 15km de Chanac, nous posons nos bagages dans un ancien prieuré réhabilité en gîte d’étape sur le chemin Urban V. Le restaurant sur la place du village n’est pas en reste non plus (à recommander)!

Samedi 3 juin : Boucle autour de Saint Enimie 52km

Lendemain direction Chanac, une navette doit nous conduire à Saint Enimie lieu de départ de la première étape. Me voilà donc débarqué avec Eric, Laurence et Jérôme dans ce charmant village. Programme du jour 52km pour environ 2800D+, une grande boucle autour de Sainte Enimie, alternance de dénivelé entre les Causses Méjean et Sauveterre.
Départ 8h00, le peloton s’étire tranquillement dans les ruelles et nous voilà à l’assaut de la première bosse. Pas de bâtons pour ce trail, les cuisses chauffent rapidement, le couvercle nuageux sera percé sur le Causse Sauveterre, le temps de courir un peu sur les sentiers du GR de Pays. Au détour de la ferme du Boisset, le sentier plonge dans la mer de nuage, splendide !

Première descente vers Prades, rocailleux et ludique, je suis bien mais le plaisir est gâché par mon tuyau de poche à eau bouché, me voilà à l’arrêt 10 bonnes minutes au premier ravito. Je retrouve Jérôme et Eric avec qui se resterait finalement le reste du parcours.

Les 20km suivants sont techniques, la trace est faite à flanc de falaises, cordes en rappel, passage dans les arches calcaires, rocailles, la vigilance est de mise. Nous voilà bien amont du Tarn maintenant deuxième ravito à Monbrun km27 après une bonne descente dans une coulée de pierre calcaire, impressionnant 300D- sur les talons ! On remonte le Causse et nous voilà redescendu dans les gorges histoire de passer un pied du château de Castelbouc pour le dernier ravito. Reste 17km, le sentier s’élève de nouveau (600D+) pour gagner le Causse Méjean, sous un ciel menaçant. L’orage nous rattrape sur les hauts du plateau, pas le temps de trainer sur le GR60, pas vraiment envie de revivre le Beaufortain, nous relançons sur cette partie plus roulante. Dernière descente quelques peu ludique sous le déluge, je passe la ligne détrempé !
Le bivouac en tente 10 places est un luxe et la douche chaude ne se fait pas prier. Laurence nous rejoint frigorifiée, cool nous sommes au complet, l’aventure continue le lendemain matin dès 6h00.
Dimanche 4 Juin : Saint Enimie – Chanac 54km.
Le soleil sera de la partie, les corps sont un peu engourdis mais finalement dès les premières mètres les sensations reviennent malgré des cuisses bien dures ! C’est parti assez vite je rejoins Jérôme et Eric au bout de 5km dans le village de Saint Enimie, pas une âme qui vivent, tout le monde dort. Jérôme file Eric cale un peu je reste donc seul. 4km de montée pour gagner le Causse, au premier ravito km13 Eric me rejoint on restera comme hier ensemble jusqu’à la fin. La descente surplombe un château médiéval en ruine, en bas nous cheminons 7 km sur le magnifique sentier de la vallée du Tarn avant d’arriver à Saint-Chély du Tarn km21. Ce hameau semble féerique avec sa résurgence qui vient se jeter dans le Tarn en cascade, impressionnant !

La montée suivante (450D+) est bien raide au soleil, le ravito de Cabrunas est salutaire pour tout le monde, on retrouve Jérôme en mode sieste ! La dernière partie est plus roulante et casse pattes sur le Causse Sauveterre, cependant voilà après 75km de course cumulée les jambes sont bien raides, je m’accroche à Eric qui m’assure un rythme régulier de petites foulées efficaces. Les paysages sont exempt d’habitations, propice à la randonnée mais se sera une autre fois!. La dernière descente se fait attendre, et malgré quelques mètres bien raides au début, passe finalement bien, la ligne est passée !

Voilà me restera à guetter l’arrivée de Laurence qui boucle son premier ultra de fort belle manière, bravo à elle.


Le Lozère Trail finalement bien géré sans bâtons (une première), un tracé exigeant surtout le premier jour mais accessible l’avantage des trails à étapes. Une organisation bien rodée, de nombreux bénévoles, des infrastructures de qualité tous les ingrédients pour un trail réussi. Mention spécial au speaker, une animation au top !

156 arrivants 82ème 16h02 (210 partants)

La vidéo souvenir ici

 

 

Publicités