Randonnée au bout du monde

 

GR34 – Presqu’île de Crozon – Le Fret à Telgruc-sur-Mer

Randonnée réalisée du 05 au 07 mai 2017.

Impasse faite sur le Cap des Espagnols et la pointe du Cap de la Chèvre par manque de temps mais une randonnée haute en couleur, terre de contraste. Distance environ 70km 1700D+ balisage GR34.

Carte IGN 0418ET Camaret – Presqu’Île de Crozon

Lien internet Crozon-Bretagne

Etape 1 : Le Fret – Camaret Sur Mer

Arrivée en train à Brest à 16h, un bateau de la compagnie Brestoa nous attend à 18h15 sur le Port de Commerce Quai de la Douane pour faire la liaison avec la presqu’île de Crozon. Ceci nous permet de faire une petite visite rapide de Brest en attendant.

Nous prévoyons de zapper la pointe des Espagnols pour arriver avant la nuit à Camaret sur Mer lieu de notre première nuit. La douceur maritime et l’humidité se fait agréable sur le sentier. Nous débouchons sur une charmante petite plage à découvert à marée basse, quiétude !  Peu avant l’île du Renard, nous décidons de couper par Pen Ar Créac’h pour rejoindre l’autre front de mer. Nous longeons le Camping Trez Rouz avant de rattraper le sentier rouge et blanc, direction Camaret sous les premières gouttes. La côte est plus exposée ici et plus découpée entre plages et falaises. Nous arrivons à la tombée de la nuit sur le vieux port face à la Chapelle Notre Dame de Rocamadour et la Tour Vauban bien éclairés. In extremis pour trouver un restaurant et prendre possession de notre chambre ambiance zen !

Etape 2 : Camaret sur Mer – Crozon

Sur le papier l’étape s’annonce longue, nous n’ avons aucune idée du temps de marche surtout que nous partons un peu tard 9h30 !  A la sortie du port, nous reprenons le sentier vers la pointe du Grand Gouin, en passant devant le corps de garde. Les nombreux blockhaus et trous de bombes vestiges de la seconde guerre mondiale attestent du lieu hautement stratégique (située à l’entrée de la rade de Brest).

Les falaises et les caps sont abruptes, on peut imaginer la force des tempêtes ici. Avide de dépaysement, nous sommes ravis, vivifiant ! La pointe du Toulinguet avec son phare et sémaphore ne peut se faire à cause d’une fortification (terrain militaire). Le terrain est vallonné, nous descendons vers la magnifique plage de Pen Hat, l’une des plus exposées de la presqu’île. La baignade y est d’ailleurs interdite, un exercice de sauvetage en mer s’y déroule. On remonte sur la falaise, nous apercevons au loin les menhirs de Lagatjar. Nous arrivons à la pointe de Pen Hir avec son célèbre Tas de Pois, la puissance des éléments se fait ressentir. Nous poursuivons direction la grande plage Kersiguénou, on chemine entre landes et océan au grès de quelques criques, pose casse-croûte. La marée est basse, le sable tapis de squelettes d’oursins.  Le sentier chemine le long des falaises, la pointe de Dinan forme une forteresse naturelle, avec son arche tel un pont-levis.

WP_20170506_15_05_09_Pro

Le point de vue est magnifique de la pointe de Pen Hir à la côte du Cap de la Chèvre. Cap au Sud le sentier monte et descend les grandes plages de Lostmarc’h et de La Palue rectifie une côte cisaillée. Pris par le temps, nous décidons de ne pas aller au Cap de la Chèvre et de basculer du côté de la Baie de Douarnenez. Le paysage se transforme totalement, à l’abri du vent la côte est abritée, les pins descendent jusqu’à l’océan, l’eau est turquoise. L’Ile Vierge est comme paradisiaque. Nous traversons le Bois de Kador, le phare pointe sur nez rouge au-dessus des arbres, les maisons colorées de Morgat qui illuminent la grande plage annonce la fin de la rando. La bonne adresse à retenir est la crêperie Atoa Aman et son petit rhum maison nous fera passer une excellente soirée.

 

Etape 3 Crozon – Telgruc sur Mer

Après un petit déjeuner sur la place du centre-ville de Crozon nous débutons la rando sous le crachin. Nous rattrapons le GR passons devant la table d’orientation. Pas un vent une mer d’huile, propice aux kayaks et paddle. Nous passons le fort de Postolonnec. La végétation luxuriante est propice à quelques photos de fleurs. Personne sur le sentier ce matin jusqu’à la plage de l’Aber. Nous suivons le GR qui contourne par la plage. La tour Vauban sur l’île de l’Aber domine ce cap, le soleil a laissé place au ciel bleu, exposée sud nous décidons de faire une halte sur la plage désertique du Poul. Pause casse-croute et surtout baignade improvisée, les jambes apprécient !

 

La pointe du Guern offre un magnifique point de vue sur la baie du haut de la falaise. Le sentier est un balcon sur la mer avant de passer une forêt de pins et de clôturer cette superbe randonnée sur la grande plage de Trez-Bellec à Telgruc Sur Mer. Après une pause bronzette, nous reprenons nos sacs pour le centre du village où un bus doit nous ramener à Brest.

 

Bienvenue aux pays des sources !

Millevaches Monédières Raidlight Trail

Olympic trail des Bruyères 45km

Notre arrivée à Bugeat est tardive le vendredi soir, mais la gérante du camping « Aux Portes des Mille Sources » nous accueille avec le sourire. Le mini-chalet au bord de La Vézère fera largement l’affaire. Ambiance cabane, c’est parfait !

Malgré la petite fraicheur matinale, la journée s’annonce excellente avec un grand soleil.  Direction le foyer rural pour le retrait des dossards, le départ sera donné de Treignac à 15km,  des bus nous y conduisent. Débarquement des sportifs sur la place de cette charmante cité dans les gorges de la Vézère, l’endroit est propice à quelques photos souvenirs avec Laurence, Eric et Louis du Tour’N’Aventure. Le départ se fait sur le vieux pont, plutôt original. Ça monte direct à travers les ruelles (lien vidéo) avant  les premiers sentiers en sous-bois du massif des Monédières (Plateau des Millevaches – altitude comprise entre 500 et 900 mètres).

Pas besoin d’échauffement, je relance aisément sur une piste forestière bien dégagée. Première difficulté le Suc du May (alt 908m) après un passage par la Pierre des Druides. Au sommet le panorama offert  sur le plateau de Millevaches et les reliefs de l’Auvergne est splendide !  La descente est bien raide (heureusement le terrain est sec),  je reste prudent pour éviter la chute! Les petits ruisseaux se passent à grande enjambée et je déroule sans me mettre dans le rouge jusqu’à Pradines km24, mi-course et 3ème ravito, il fait chaud !

La deuxième partie commence par une belle bosse en sous-bois. Les singles en forêt se succèdent, le parcours est vraiment casse-pattes et ludique. Le fait d’avoir bien gérer la première partie me permet de courir de façon régulière sur les parties roulantes, je reprends ainsi quelques coureurs. « L’escalade » du rocher et le fameux passage à gué sonne le glas d’une fin de parcours pimentée. Je reprends beaucoup de concurrents du 21km sur cette fin, dernière descente et me voilà à Bugeat, je passe l’arrivée en 6h03, pour une 28ème place !

2h45 plus tard, Laurence arrive tout sourire comme à son habitude ! Bravo, peu d’entrainement mais un mental d’acier, elle finie aussi ce 47km exigeant. Nous recherchions un « vrai » trail avec de belles difficultés, un peu dans le même esprit que le trail des Piqueurs ; sortir des sentiers battus, nous ne sommes pas déçus.

La rencontre avec Mr Laval sera fort sympathique (on parlera bien sur de Raidlight, de son fils Benoît et de la Barkley) et le repas du soir au foyer rural clôture une journée trail réussie; concert rock, bière, avant de retourner à notre petit chalet au bord de La Vézère ! 

L’organisation est parfaite, bravo aux bénévoles. Avis aux amateurs, nous on reviendra surement !

Photos du site ici

Vidéo souvenir ici