Sur les traces de l’Echappée Belle…

Sur le tracé de l’Ultra Trail de l’Echappée Belle entre le Lac Achard et Jean Collet( 25km).

À Chamrousse du côté Roche-Béranger, au pied du télésiège de Bachat-Bouloud, passer sur le pont et peu après prendre le large chemin à gauche qui passe devant la cabane Espace Gliss et fléché Lac Achard. 

Le lac Achard après le ravito 1 de l’Arselle (domaine ski de fond de  Chamrousse) km19 Alt: 1925m peut se découvrir été comme hiver et reste accessible au petit comme au grand. A partir de ce point vous entrez vraiment dans Belledonne!

Un lieu propice à la détente en bord de l’eau l’été et pour faire une belle rando raquette l’hiver.

Ensuite le sentier file sur 2km est prend un peu de hauteur jusqu’au Col de l’Infernet. Continuer sur ce même sentier pour passer deux nouveaux cols jusqu’au Col des Lessines Alt :2108m qui surplombe les Lacs Roberts.

DSC_0138

Protitez Belledonne s’offre à vous.

Ensuite prendre la direction du Refuge de la Pra sur 5km on commence à traverser des pierriers, ça va continuer et mieux vaut avoir le pied alerte dans ce terrain montagnard. Une bifurcation vous amène à quitter le GR549 pour un sentier qui monte au Lac David avant d’arriver au surplomb de la petite prairie de la Pra avec le refuge (Ravito 2 ) entre le Grand Colon et la Grande Lauzière.

 

Le sentier remonte ensuite au Col de la Pra, bifurcation à droite (pas d’escapade au Lac du Crozet sauf en cas de mauvais temps – parcours de repli) attention passage délicat avec un pierrier impressionnant avant de monter au Lac du Petit Doménon puis le Grand Doménon Alt :2400m. Encore l’occasion d’admirer ses eaux limpides et purs que nous offre la montagne.

WP_20150802_13_35_59_Panorama

Prendre un peu de force car le sentier s’élève par la névé de la Grande Pente (fin août la neige aura fondue) puis direction la Croix de Belledonne Alt :2926m (à côté du Pic Central et du Grand Pic). Point culminant de l’Echappée Belle, admirez !

WP_20150802_15_35_07_Panorama.jpg

Les cuisses vont chauffer un peu dans la descente vous longez les Pierrres Rouges et arrivez au Col Freydane Alt :2665m et son glacier qui s’offre à vous. Descente par la moraine attention ça glisse jusqu’au torrent puis patte chaude avec un passage à gué. C’est technique, c’est beau, c’est le parfum de l’aventure qu’offre l’Echappée Belle. Le bijou du Lac Blanc se dessine au loin avec ses eaux émeraudes, splendide.

cropped-wp_20150802_16_21_48_panorama.jpg

Le sentier descend ensuite jusqu’au Refuge Jean Collet Alt :1942m comme suspendue au dessus du vite ! Ravito 3 l’endroit est génial.

Pour le reste du parcours de l’Echappée Belle jusqu’à la Station de Pleynet je n’ai pas eu l’occasion d’y mettre les pieds certainement le projet d’un futur crapahut…

La fin de parcours est commune avec le tracé du 85km je vous laisse la découvrir avec ce petit film.

L’Echappée Belle un véritable trail aventure au cœur d’un massif majestueux, Belledonne.

Publicités

Ptit Crapahut en Chartreuse

Tiens un petit nouveau arrive sur la planète trail, sans bâtons en totale autonomie s’il vous plait, une première environnementale que j’apprécie bien : le trail de la Dent de Crolles pour moi l’occasion de vous parler de ce sublime massif de la Chartreuse.

Situé entre Grenoble et Chambéry, la ligne de crêtes à l’aplomb de la vallée du Grésivaudan donne toujours envie d’y mettre les pieds. Magie du net, on peut toujours avoir un œil là-bas grâce aux photos de DiVerticimes ou bien d’Alan l’Heritier. Ce n’est pas pour rien que Benoit Laval fondateur de Raidlight à créer à Saint Pierre de Chartreuse la première station de Trail. L’endroit est vraiment propice, d’ailleurs Le Grand Duc et l’UT4M y déroulent de beaux tracés.

L’occasion de vous faire un p’tit récit d’un ptit crapahut fait en Chartreuse l’été dernier:

Rando trail au départ de Saint Pierre de Chartreuse de la base d’accueil et on attaque par le circuit du Km Vertical sur 5km environ, bien pentu dans sa première partie en sous bois.

WP_20150805_10_03_46_Pro
La Scia

 

A découvert de la forêt bifurcation sur la Scia 1791m point culminant de la station. De là, superbes points de vue sur le massif, notamment sur le Grand Som. Ensuite descendre sur le col de Maupasset puis le col de la Saulce. Environ 3km toujours en sous bois, par un sentier très ludique, mais boueux en cas de pluie. Au col de la Saulce, on est sous les Lances de Malissard. On remonte alors sur un petit kilomètre en direction de la cabane de Bellefont. De là montée au col de Bellefont où un très beau point de vue sur la partie nord des hauts plateaux.

Un aller retour sur la crête des Lances de Malissard, il faut mettre les mains et redoubler de vigilance. Demi-tour je me lance sur un monotrace sur les crêtes du Piton de Bellefont, je n’irais pas très loin trop dangereux mais la vue est splendide. Je décide de revenir  ensuite vers la cabane de Bellefont pour attaquer la traversée des hauts plateaux en direction de la Dent de Crolles par le GR9. Après avoir passé le chaos de pierres et arrivé en sous-bois je décide de bifurquer et prendre un petit sentier pentu en direction du Pas de Rocheplane.

Une longue pause contemplative s’impose sur le sentier de crête avec une pause pique-nique, vue sur Belledonne et le Mont Blanc au loin. Un aller-retour jusqu’à la Cheminée du paradis, demi-tour je ne maitrise pas l’escalade !

WP_20150805_11_21_50_Panorama

Possibilité de basculer côté du plateau des Petites Roches mais je décide de rattraper le GR9 et d’aller à la Dent de Crolles. Bon pris par le temps j’y remettrais les pieds une fois je décide de redescendre par la cascade du Guiers et Perlequin….

Je rejoins Saint Pierre de Chartreuse en longeant le ruisseau d’où je peux m’empêcher d’y mettre les gambettes. Voilà une trentaine de kilomètres et environ 2000 de D+ une très ballade comme j’aime !

WP_20150805_15_47_09_Pro

 

 

Xodus mangeuse de sentiers…

Voici un petit retour post utilisation de ma paire de Xodus 5.0 utilisée sur ma saison trail 2015 en alternance avec une paire de Hoka One One Rapanui. Ce modèle de la marque Saucony m’avait déjà convaincu avec le modèle précédent.

Les conditions d’utilisation se sont faites sur tous types de profils, chemins roulants (Trail des 3 Rivieres, Trail Again, Even Trail, Trail des Caves de Panzoult), chemins boueux et caillouteux ( du trail des Piqueurs, les sentiers montagneux (Nivolet Revard, UTMB, Maxi Race). Acheter en février dernier, leur seconde vie est destinée maintenant à la rando-trail…

Ces chaussures sont adaptées aux trails « longue distance » pour des foulées universelles et équipées d’une semelle Vibram XS-Trek, elles  permettent d’avoir un maximum de contact avec le sol. D’ailleurs l’accroche est le point fort de la chaussure surtout sur les terrains humides (attention cependant aux pierres glissantes) et techniques.   

Côté look, le design attire l’œil et les crampons sur les côtés de la semelle renforcent le côté agressif de la chaussure.  La présence du logo sur les côtés n’est pas grossier (le nom Saucony a été retiré par rapport à la XODUS 4.0) et la couleur plutôt esthétique.

Le chausson offre un bon maintien et du confort. Celui-ci est plutôt destiné aux pieds fins, je n’ai jamais été gêné par les frottements, gage de tranquillité. La stabilité et l’amorti sont largement au-dessus de la moyenne qui permet d’aborder les kilomètres sans problème. Le poids léger permet des relances nerveuses et le drop de 4mm aide à une foulée plus naturelle. Le système de laçage est précis avec un range languette, plus pratique dans les ronciers !

Le mesh est bien renforcé par des bandelettes cependant celui-ci s’est percé au bout d’environ 300 km au niveau du gros orteil, point négatif sans aucun doute ! (voir solution de réparation)

 

La pose de pied est sécurisante, un vrai plus pour aborder le racino-caillouto-rocheux , on a confiance dans la chaussure ce qui incite à lâcher les « chevaux ». La semelle encaisse les chocs sans propager de douleurs dans les pieds.

Cette chaussure est une référence du fait de sa polyvalence (testé approuvé du format trail court à l’UTMB). En résumé un très bon produit d’ailleurs bien noté dans le dernier Big Test Shoes de Trail Endurance Mag mais la finesse du mesh nuit à la fiabilité du modèle dommage !